Catégories
Informations

Puis-je allaiter après avoir reconstruit mon sein? Voici toutes les réponses! – Chirurgie plastique – Catane

Un geste d'amour, un acte instinctif parmi les plus naturels du monde, un bon investissement dans la santé avec le meilleur rendement à vie, une merveilleuse stratégie que la nature met à la disposition d'une femme: l'allaitement. Six couches par jour, 125 grammes de plus par semaine: un contact mère-enfant qui crée une communication intense, une histoire de tendresse, un droit acquis. L'Organisation mondiale de la santé et le ministère de la Santé recommandent l'allaitement jusqu'au sixième mois de la vie du bébé, et il est bon que cela reste le choix prioritaire même lors de l'intégration d'aliments complémentaires, peut-être jusqu'à deux ans. Le lait maternel est un aliment unique, la meilleure alimentation pour les bébés, la réponse la plus complète à leurs besoins et protège le bébé de nombreuses maladies typiques de l'âge pédiatrique. Statistiquement, il assure une vie plus saine et est également bon pour la mère, qui sera moins sujette à la dépression, aux hémorragies, aux tumeurs du sein, à l'endométriose. Mais les statistiques mises à part, si la maternité est l'un des plus grands privilèges de la vie, et si l'allaitement est le rêve de nombreuses femmes, comment concilier fonctionnalité, anatomie et physiologie avec l'envie de subir une chirurgie d'augmentation mammaire?

Alors que la demande d'interventions cosmétiques sur le sein augmente et que l'âge de celles qui la subissent diminue, la question la plus fréquente demeure après une augmentation mammaire, puis-je allaiter? Planification d'une augmentation volumétrique et doutes liés à l'une des principales fonctions des seins: c'est dans ce scénario que des réflexions importantes émergent.

La maternité appelle, la chirurgie répond. Attitude esthétique et vocation éthique, techniques de pointe, créativité, recherche, évolution et actes chirurgicaux minutieux visent désormais un objectif premier, celui du respect de la femme et de ses caractéristiques anatomiques et physiologiques.

Dr Maria Stella Tarico, chirurgienne plasticienne: "Il faut tout de suite souligner qu'il n'y a en principe aucune contre-indication entre une chirurgie d'augmentation mammaire et l'allaitement naturel. Les implants mammaires sont positionnés entre la glande mammaire et le muscle pectoral, et ne compromettent pas l'allaitement. Faire face à une augmentation du volume mammaire avant la grossesse n'est pas un problème. L'anatomie du sein lors de l'opération est respectée et préservée, en gardant intacte la connexion entre le mamelon et la glande mammaire. Et même dans le cas d'une incision autour de l'aréole, afin de rendre la cicatrice invisible, le chirurgien limite l'action au périmètre de la glande, la laissant intacte et sans couper les conduits. La capacité de produire du lait n'est en aucun cas compromise. Cependant, certaines précautions doivent être prises en compte lors de l'attente d'une grossesse après une chirurgie d'augmentation mammaire:

1) Massez le mamelon pendant la période postopératoire: cette pratique peut être gênante dans les premiers jours après la chirurgie, mais elle permet de restaurer la bonne sensibilité des mamelons. Le chirurgien expliquera au patient la technique d'auto-massage la plus adaptée pour obtenir de bons résultats.

2) Choisissez des implants mammaires d'une taille adaptée à la morphologie du patient. Il est toujours bon d'avertir le chirurgien de la possibilité d'une future grossesse. Le choix de prothèses trop grandes pourrait comprimer le conduit, empêchant le lait de couler.

3) Vous devez subir une échographie avant l'allaitement: s'il est vrai que les prothèses de dernière génération sont sûres et fabriquées avec des matériaux qui ne se dispersent pas dans le corps, il est toujours bon de vérifier l'état de conservation et d'effectuer des examens de routine , afin d'exclure le risque de complications.

– Un problème comme la mammite est-il plus fréquent après une augmentation mammaire?

«En ce qui concerne la mammite, une infection de la glande mammaire, les experts assurent que le risque de la contracter est égal à celui d'une femme aux seins naturels. C'est un problème assez courant chez les jeunes femmes, surtout lors de l'allaitement maternel, il est causé par des infiltrations bactériennes et favorisé par une mauvaise hygiène ou une stagnation du lait dans les conduits. Pour l'éviter, il suffira de désinfecter la tétine après la tétée. "

Le repas du bébé est donc garanti, même si le sein est refait. Et c'est ainsi que même la chirurgie la plus importante s'engage à être responsable, aux côtés de la science et de la recherche, en soutenant la prévention et la protection, garantissant un avenir sain pour la beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *